Menu

Mlle Verow nous parle de ses cheveux crépus

mlle verow
Abordons le cheveu crépu et frisé d'une autre manière, à travers le parcours capillaire de femmes comme vous et moi. Sur la toile je suis partie à la recherche de profil qui pourrait partager leur expérience par le biais d'une interview.


Je vous laisse découvrir ma première invitée : Mademoiselle Verow, une jeune fille aux longs cheveux crépus qui vit depuis quelques mois à Londres en tant que jeune fille au pair. De ses origines martiniquaises et métissée par son grand-­père « béké », elle hérite d'une chevelure à multiple textures, un peu de 3C, de 4A et de 4B.
Elle s'intéresse à l'entretien des cheveux crépus au naturel depuis 2010. En 2011, elle prend son courage à 2 mains et réalise son big chop en rentrant des cours et ne laisse qu'1 à 2 cm de  cheveux...son aventure capillaire commence...
La première année est intensive et le budget consacré aux produits capillaire explose ! Verow enchaine les coiffures protectrices et la fabrication maison des ses produits...
En 2013, l'envie d'informer et partager son expérience s'impose et pour ça, elle choisit la plateforme Youtube, et créée sa chaîne pour poster ses recettes maison....

Interview

Pourquoi avoir fait le choix d'un retour au naturel ?
Ma mère s'occupait de mes cheveux quand j'étais plus jeune, elle était délicate dans ses gestes.Mais le besoin de m'en occuper seule est arrivé à partir de mon entrée au collège. J'ai fait mon premier défrisage vers l'age de 13/14 ans, croyant l'entretien plus simple, la conséquence a été la perte de longueur. A l'époque du lycée, grosse remise en question, je me suis rendue compte en regardant d'anciennes photos de moi petite, que mes cheveux étaient longs au naturel...d'où ma décision.

defrise

As-­tu rencontré des difficultés dans ton aventure capillaire ?
Un peu de moquerie de la part de l'entourage, de courte durée, ils se sont rapidement habitués. J'ai d'ailleurs convaincu certaines de mes cousines à revenir au naturel. Je vis la période la plus difficile actuellement, mes habitudes capillaires ont changé depuis que je vis à l'étranger, je passe moins de temps sur mes cheveux. On peut penser qu'à Londres, c'est l'eldorado pour les cheveux crépus, mais non, le marché capillaire afro n'est pas plus avancé que sur Paris. Il y a même moins de boutique, donc il est plus compliqué de se procurer des produits.

Quel est ta routine capillaire ?
Depuis que je suis à Londres, ma routine a été simplifié. Je me lave les cheveux une fois par semaine. Un masque profond une fois par mois. Mes produits phares sont Shea Moisture et Jamaican Black Castor.

au naturel

Comment te coiffes-­tu au quotidien ?
Je réalise des coiffures sans rajout que je garde 1 semaine et demi, des nattes, des vanilles, chignons, braid out ou attaché.

T'arrives-­tu de confier tes cheveux à un coiffeur ?
Une fois, ici en Angleterre, je tombe sur un salon de coiffure qui propose des prestations pour les cheveux crépus dans leur état naturel. Alors je prends rendez-­vous pour le 31 décembre. Je suis contente du résultat, la coiffeuse a bien traité mon cheveu, blow dry + lissage, parfait ! Je précise que la coiffeuse était blanche, ce qui est assez rare en France, cela me ravit de trouver des professionnels de la coiffure qui puissent coiffer tous les types de cheveux. La prochaine fois que je m'y rendrai, ce sera pour un soin !

As-tu des icônes capillaires ?
Celle que je suis depuis le début, c'est Naptural85, je l'adore.

Je regarde plus de vidéos de vloggeuses américaines que françaises. En France, j'aime beaucoup les vidéos de Beautiful Naturelle, elle a une voix douce et ses vidéos sont très bien faites.

Quels conseils donnerais tu à celles qui commencent leur aventure capillaire
Il faut persister ! Le plus difficile est de rester naturel surtout lorsque l'on a du mal à varier les coiffures et à gérer la longueur.
Il n'est pas plus facile de se défriser les cheveux, l'entretien demande encore plus d'attention. Se faire plaisir dans les coiffures, avec ou sans rajout, tissage ou autre artifice, on peut être naturel et porter un tissage. Le plus important est de bien connaître son cheveu.

Que penses-tu du marché capillaire afro actuel ?
Il a bien évolué mais il reste beaucoup de choses à faire. Je souhaiterai qu'il y ait plus de produits naturel en supermarché à des prix raisonnables.

Merci à Mlle Verow !
Facebook
Chaine YouTube

Enregistrer

Commentaires
LAISSER UN COMMENTAIRE
  • Langage html interdit
  • Smileys non supportés
  • Tout commentaire ne respectant par notre charte sera supprimé
D'autres articles peuvent vous intéresser...